Comité - La Phrygane - CMP- Club de pêche à la mouche

Aller au contenu

Comité

Le club CMP
Philippe Turin - Direction & Présidence
La pêche à la mouche : une manière pour moi d'être en osmose avec la nature, de me ressourcer, d'oublier les tracas de la vie quotidienne. C'est une technique parmi d'autres pour attraper du poisson me direz-vous, mais c'est à mon avis l'une des plus passionnantes et des plus respectueuses de la nature. Une école de patience, de connaissance, d'observation et de précision. En action de pêche, la maîtrise de la soie, l'esthétique des courbes et la qualité de présentation de la mouche font le "style du pêcheur". Toute la richesse de cette passion m'apporte, depuis des années, des sources infinies de satisfaction, de découvertes et de moments d'amitié au bord de l'eau. Le bruit de la rivière, les chants d'oiseaux, les éclosions d'insectes aquatiques, les gobages de truites et d'ombres,  sont autant de merveilles qui éveillent tous mes sens à chaque sortie en rivière… rien que d'y penser, ces moments me manquent déjà… Alors on part à la pêche ?

Michel Zbinden - Vice-Présidence & Relations publiques
Mein erstes Bild der Fliegenfischerei bekam ich als Kind. Damals war es Tradition am Sontag mit den Grosseltern an einen unserer wunderschönen Flüssen ein Picknick zu machen. Zu bestimmten Zeiten verschwand mein Grossvater und widmete sich seiner Passion der Fliegenfischerei…
Elegante Bewegungen, mit einem Bambus Besen und einer seidenen Schnur die durch die Luft schwebte und markierte die Typischen Muster. Diese Eleganten Bewegungen und Zeichnungen die sie hinter sich her zog faszienierte mich immer wieder. Diese Eleganz war immer packend und doch immmer wieder neu. Das macht für mich die Fliegenfischerei aus. Irgendwie war es schöner zu sehen wie die Schnurr ihre Zeichungen in die Lüfte zeichnete, als die Fische die er an Land zog.
Erst Jahre spähter erlernte ich diese Fischerei Methode und wurde mit der Zeit von diesem wunderbaren Virus der Fliegenfischen genannt wird gepackt. Ich verbringe Heute wunderschöne Momente am Wasser und im Unterbewussten begleitet mich immer dieses schöne Bild der schwebenden Fliegenschnur…

Marie-Aude Berset - Secrétariat
Lorsque je pense à la pêche à la mouche, les mots discrétion et respect me viennent immédiatement à l’esprit.
Cette passion ne signifie pas seulement pour moi attraper du poisson. Cela englobe un ensemble de gestes et de sensations toutes particulières : l’approche doit se faire de façon réfléchie et dans le respect de l’environnement, le lancer doit être soigné et délicat et finalement, le poser débouchera éventuellement sur une prise si celui-ci imite parfaitement la réalité.
Mais voilà, ce n’est pas tout. Le poisson n’a pas conscience de tous nos efforts. Comme l’a dit l’écrivain et pêcheur à la mouche John Gierachvous pêchez comme si la manière dont vous le faites était éminemment importante, mais vous ne devez jamais oublier qu’elle n’est importante que pour des raisons sans importance. « L’après-poser » revêt alors une valeur non négligeable. A nous de nous appliquer une fois l’insecte danse sur la surface… tout est à (re)faire… le plus beau reste à venir…
La suite, vous la connaissez… elle peut déboucher sur une prise ou vous faire « mayaule ». Et pour chacune de nos expériences, une histoire sera racontée un jour entre pêcheurs, autour d’un verre et d’une planchette de viande séchée. N’est-ce pas aussi pour ces moments de grâce que nous gardons espoir malgré des journées où l’on rentre « bredouille » ?


Daniel Gendre - Formation
Depuis plus de 30 ans, je m’enthousiasme pour l’art de la pêche à la mouche. Bien que cette passion soit à la portée de tous, il n’empêche que sa pratique demande une dextérité particulière et une approche intime de la nature. La quiétude que l’on peut ressentir en pratiquant la pêche à la mouche procure un bien-être hors du commun et le monde qui l’entoure est si vaste qu’il est probablement sans fin. Je partage ma passion avec chaque disciple de Saint-Pierre que j’ai côtoyé ou que je côtoie depuis ces nombreuses années. Lorsqu’un élève arbore un immense sourire après avoir suivi un cours, je ressens à chaque fois un bonheur difficilement qualifiable. 
Serge Baechler - Promotion & Web
La pêche à la mouche est un art de vivre. La connaissance des lieux, l’éthique halieutique et l’esthétique du geste sont les lettres de noblesse. Mais la véritable clé du succès passe par la maitrise du lancer ; le « Fly Casting » pour les anglais est un art à part entière. Pour l’esthétisme des courbes, la vitesse de la soie et la précision du poser deviennent la signature du pêcheur.
Alors que certains préfèrent la facilité et ne pêchent que quelques postes, d’autres continuent à chercher comment présenter leur mouche aux truites postées aux endroits les plus inaccessibles. C’est le cas pour le Club Mouche la Phrygane. Un Club qui est depuis longtemps passé maître de la pêche à la mouche.
Pour moi la pêche à la mouche est un art, une passion qui me permet d’oublier les petits tracas de la vie. 
Luigi Bianchi - Manifestations & Shopping
Cela fait une cinquantaine d’années que j’arpente les rives des différentes rivières à la recherche de Dame Fario. J’ai pratiqué diverses techniques, appâts naturels, leurres et vairon. Cela fait maintenant, une vingtaine d’années que j’ai découvert cette passion qu’est la pêche à la mouche. Au début, en autodidacte, sans vraiment persévérer. Le hasard des rencontres m’a permis d’adhérer au Club Mouche de la Phrygane et ce fut le déclic. Depuis, le virus m’a pris et j’ai découvert toutes les subtilités de cette technique. A chacune de mes parties de pêche, je suis en osmose avec l’élément naturel qui m’entoure. En effet, c’est en sachant se fondre dans son milieu et adopter une approche discrète sont les deux qualitées indispensable pour espérer ferrer le poisson. Au final, la pêche à la mouche me permet, à chaque instant, de relativiser les tracas de la vie quotidienne. Alors n’hésitez plus.


Alric Choulat - Ecologie & Equipement
Amoureux de Nature depuis toujours, la pêche fait partie de ma vie dès mon enfance. Au bénéfice d'une bonne connaissance des milieux naturels, complétée par des formations professionnelles et extra-professionnelles, cette activité m'a été apprise par des anciens et j'essaie de transmettre cette passion à mon tour à mes enfants et à mes proches. La découverte récente de la pêche à la mouche m'a permis de concilier l'observation, la technique et le savoir-faire, tout en bénéficiant d'une immersion nécessaire à cette pratique subtile dans le milieu naturel qui nous accueille. Le Club Mouche la Phrygane ne réunit que des passionnés qui correspondent à mes idées et à mes principes : l'amour de la Nature au sens large du terme, son respect, l'interprétation de la situation générale et ponctuelle, de la météo, ainsi que de tous les intervenants qui sont parties prenantes lors d'une partie de pêche à la mouche, comme l'eau, les insectes, la végétation, sans oublier les poissons! Trop souvent interprétée comme difficile et contraignante, cette pratique est accessible à toutes et tous. Même aux plus jeunes. Il suffit d'imiter la Nature, s'intégrer à l'environnement du moment et avec un peu d'entrainement, le subterfuge fonctionne!  Quelle belle satisfaction...


01.12.2017
Retourner au contenu